skip to Main Content

Sommeil, alimentation, environnement : pourquoi les orthophonistes veulent toujours tout savoir… (et discuter !)

Quand je vous reçois, parents, en accompagnement parental ou en consultation, je vous pose beaucoup de questions : sur votre enfant, l’école, ses apprentissages…  mais aussi sur vous : l’organisation de la vie à la maison, votre santé à tous, votre mode de vie, etc.

 

Je sais que certains parents sont décontenancés devant ces questions qui leur semblent parfois intrusives et sans rapport direct avec les difficultés d’apprentissage de leur enfant pour lesquelles ils me consultent.

 

“Je ne vois pas pourquoi elle s’intéresse à nos repas du soir, alors qu’on vient la voir parce que notre fils a du retard en français ! Est-ce que le fleuriste te demande la couleur de tes chaussettes quand tu lui commandes un bouquet ?”

 

⇒ Laissez-moi donc vous dévoiler pourquoi nous, orthophonistes, sommes bavardes et curieuses !

 

Oui, nous sommes de grandes papoteuses, mais il y a des justifications neuroscientifiques, psychologiques, pédagogiques à cela.

 

 

Chez l’orthophoniste, une approche holistique des difficultés d’apprentissage

 

Au cours de l’anamnèse, nous parlons bien entendu du « problème concret » qui vous amène à consulter : le rôle de l’orthophoniste est bien d’aider votre enfant à dépasser un blocage ou un trouble d’apprentissage, un retard de langage, de vocabulaire, de lecture, un trouble de la fluence, etc.

Mais l’approche que j’utilise en tant qu’orthophoniste, et peut-être encore plus en tant que mère, n’est pas purement technique. 

 

Elle est holistique. 

 

J’ai besoin, pour aider votre enfant, de dresser son portrait à 360°, car tout élément de sa vie peut avoir un impact sur le développement de son langage ou ses apprentissages : son sommeil, son alimentation, sa santé, son bien-être global. 

 

Et vous-même l’avez sûrement déjà constaté, bien sûr.

 

Traiter la problématique d’un enfant sans la replacer dans sa globalité serait une grave erreur❗Un enfant n’est pas juste « un trouble » : c’est une personne à part entière, qui naît dans un contexte, une famille, un pays, une culture, une fratrie. 

Il développe sa personnalité en lien avec son environnement, les accrocs qu’il a pu rencontrer, l’éducation de ses parents, les langues qui lui sont parlées, le système scolaire dans lequel il est inscrit. 

Et TOUT EST LANGAGE, verbal ou non-verbal : une somatisation, des problèmes de peau, une énurésie, etc. Tout cela fait partie du langage du corps et a son importance pour notre anamnèse.

 

L’anamnèse est là pour identifier tout ce qui peut « gêner » l’enfant actuellement. Et je sais par expérience que nous, orthophonistes, aidons par nos questions, à faire des liens dont les parents n’ont pas forcément conscience.

 

Par exemple, le lien entre des otites à répétition et un retard de développement du langage, tout simplement parce que l’enfant n’entend pas bien : comment répéter des mots et des sons et reproduire correctement le monde sonore qui nous entoure si on ne l’entend que partiellement ?

 

Ça semble évident une fois qu’un professionnel met ces liens en lumière, mais quand on est parent et qu’on a le nez dans le guidon, on n’a pas forcément le recul.

Il peut aussi arriver que je vous demande comment votre enfant se comporte avec d’autres interlocuteurs, dans d’autres contextes de sa vie (avec son enseignante, ses copains d’école, sa nounou, les voisins etc…) parce que l’enfant n’a pas nécessairement les mêmes “troubles” ou “retards” en fonction des moments ou des personnes.

 

👍 Voilà pourquoi, si vous me consultez pour un retard d’apprentissage du français, je vais aussi vous demander comment va et vit votre enfant

 

 

L’exemple du sommeil : comment le manque de sommeil peut freiner l’enfant dans ses apprentissages scolaires ?

 

Je suis particulièrement attentive, quand vous venez me voir pour les difficultés d’apprentissage de votre enfant, à la question de son sommeil.

 

Pourquoi le sommeil est-il si important pour nos enfants ?

 

Nous savons désormais qu’un sommeil de qualité et en quantité suffisante permet à nos enfants d’être au top de leurs performances physiques et intellectuelles, et notamment :

  • de récupérer, physiquement et mentalement,
  • de poursuivre leur croissance et leur développement,
  • de renforcer leurs défenses immunitaires,
  • de mieux apprendre et mémoriser.

 

Selon les recommandations de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, les enfants devraient dormir autour de 10 heures par nuit (jusqu’à 13 heures vers l’âge de 3-5 ans), y compris à l’adolescence.

 

Or, l’INSV nous alerte sur le fait que les nuits de nos enfants sont de plus en plus courtes, pour deux raisons principales :

  • l’utilisation prolongée des écrans, qui retardent l’heure du coucher et maintiennent éveillé plus longtemps,
  • les parents terminent tard leur journée de travail et veulent profiter de leurs enfants le soir (et je les comprends, aucun jugement).

 

Ainsi, de nombreux enfants sont en dette de sommeil, ce qui altère leurs capacités d’attention et de concentration dans la journée et leur mémoire.

 

(Sans parler de leur humeur, vous l’aurez remarqué ! 😉)

 

J’explore la piste du sommeil parce qu’un enfant qui souffre de troubles du langage, ou qui cherche ses mots dans sa deuxième langue est peut-être un enfant qui ne dort pas bien. Pourquoi ne dort-il pas bien ?

  • Peut-être souffre-t-il d’anxiété après un déménagement, parce qu’il n’a pas encore retrouvé ses routines dans sa chambre par exemple ?
  • Peut-être s’endort-il trop tard parce qu’il regarde la télévision après le dîner ?

 

Dans tous les cas, la fatigue liée au manque de sommeil l’empêche d’être dans sa pleine capacité de développer son langage. Je peux traiter son problème de langage certes, mais l’aider à retrouver un sommeil réparateur lui sera aussi bénéfique.

 

Vous l’aurez compris, ma mission, en tant qu’orthophoniste, est certes d’aider votre enfant à dépasser ses difficultés d’apprentissage mais aussi de vous poser toutes les questions pour diagnostiquer l’origine du problème et agir sur cette cause, plutôt que d’en traiter uniquement la conséquence.

 

👍 Voilà pourquoi, si vous me consultez pour un retard d’apprentissage du français, je vais aussi vous demander comment dort votre enfant

 

 

L’exemple de l’alimentation : Quand la façon de manger impacte le développement du langage

 

De la même façon que le sommeil impacte les capacités d’apprentissage des enfants, l’alimentation a son rôle à jouer. Par « alimentation », je parle ici davantage de la façon dont votre enfant mange que de ce que vous mettez dans son assiette, même si les deux peuvent être liés.

 

Un peu d’anatomie, si vous me le permettez : nous mangeons grâce à un ensemble de muscles appelés muscles de la sphère bucco-linguo-faciale (muscles des joues, de la langue, de la bouche et des lèvres supérieure et inférieure). Ils nous permettent de mastiquer et de déglutir.

Nous n’en sommes pas forcément conscients mais ce sont ces mêmes muscles qui nous permettent de parler. Qui mâche bien, parle bien ! Ainsi, je vous pose des questions sur la façon de manger de votre enfant parce qu’un enfant qui a des problèmes de déglutition, de reflux gastro-œsophagien, pourra aussi rencontrer des difficultés à articuler les mots.

 

Il est alors intéressant pour moi de savoir comment mange votre enfant, parce que je peux identifier une faiblesse dans la musculature qui peut expliquer les difficultés d’articulation.

Et cela me permet aussi de proposer une piste pour aider ce même enfant à mieux articuler. Un enfant qui mange trop vite, qui ne mastique pas longuement ses aliments ne développe pas correctement les muscles qui lui permettront d’articuler.

En mangeant lentement et en prenant le temps de mâcher des aliments complets, le moins transformés possibles, qui demandent une longue mastication, l’enfant va muscler sa zone bucco-faciale. Alimentation et articulation : même combat !

 

Les parents n’ont pas forcément conscience de cette corrélation. Et c’est encore une fois mon rôle de la porter à leur attention.

 

👍 Voilà pourquoi une dernière fois, si vous me consultez pour un retard d’apprentissage du français, je vais aussi vous demander comment mange votre enfant ! 😉

 

 

👉 Envie d’en parler davantage avec moi de façon individuelle et personnalisée ? Réservez dès à présent votre consultation ici