Skip to content

Conseils pour parler de la mort avec les enfants et les adolescents

Conseils pour parler de la mort avec les enfants et les adolescents

Traduction tirée de l’Association nationale des psychologues scolaires (www.nasponline.org)

 

Enfants d’âge préscolaire

✔️ Évitez les euphémismes car les enfants d’âge préscolaire ont du mal à comprendre la mort, et peuvent croire qu’elle est réversible.

✔️ Donnez-leur la possibilité d’exprimer leurs pensées et leurs sentiments sur la mort par le biais d’activités ludiques et le dessin.

✔️ Répondez aux questions en utilisant des descriptions concrètes, et soyez prêt à répondre à plusieurs reprises aux questions.

 

✖️ Les réactions possibles sont les suivantes :

  • Pleurs ou cris,
  • S’accrocher aux personnes qui s’occupent de l’enfant ou à d’autres adultes de confiance,
  • Peur de la séparation,
  • Comportements régressifs tels que mouiller son pantalon et sucer son pouce,
  • Diminution de la verbalisation.

 

 

École primaire

✔️ Ces enfants peuvent poser des questions et chercher à comprendre ce qui s’est passé. Soyez patient et orientez-les vers des adultes qui pourront répondre à leurs questions.

✔️ Les enfants de moins de huit ans peuvent s’engager dans la pensée magique et croire qu’ils auraient pu empêcher la mort. Reconnaissez ces sentiments et ces craintes, mais ne les validez pas.

✔️ Les enfants âgés de neuf à douze ans peuvent se sentir moins à l’aise lorsqu’ils expriment leurs sentiments et voient les autres exprimer leur chagrin. Veillez à leur offrir différents moyens d’exprimer leur peine.

 

✖️ Les réactions possibles sont les suivantes :

  •  Comportement difficile,
  •  Baisse de la concentration,
  •  Mauvais résultats scolaires,
  •  Dépression,
  •  Irritabilité,
  •  Repli sur soi,
  •  Troubles somatiques (maux de tête et d’estomac).

 

 

Collège et lycée

✔️ Ne forcez pas les adolescents à partager leurs sentiments avec d’autres personnes, y compris leurs pairs, s’ils ne se sentent pas à l’aise. Donnez-leur la possibilité de partager leurs sentiments en privé.

✔️ Les adolescents recherchent souvent du soutien via les médias sociaux. Soyez attentif à ce qui est publié et partagé.

✔️ Encouragez les adolescents à apporter leur soutien à leur ami dans le besoin.

✔️ Les jeunes du milieu à la fin de l’adolescence ont tendance à se sentir plus à l’aise en exprimant leurs sentiments et leur chagrin comme les adultes.

✔️ Les lycéens peuvent utiliser le contact physique pour montrer leur soutien et leur empathie les uns envers les autres (par exemple en se prenant dans les bras les uns les autres).

 

✖️ Les réactions possibles sont les suivantes :

  •  Mauvais résultats scolaires,
  •  Anxiété,
  •  Dépression,
  •  Comportements à risque ou consommation d’alcool ou de drogues,
  •  Engourdissement émotionnel,
  •  Pensées suicidaires.