skip to Main Content

Comment aider mon enfant bilingue/expatrié qui parle mal ?

Comment aider mon enfant bilingue-expatrié qui parle mal

 

👋 Faire tester l’audition.

En cas de suspicion de retard de langage ou de trouble du langage, la première chose à faire contrôler est l’audition (chez un médecin ORL, oto-rhino-laryngologue). 

Celui-ci mettra votre enfant dans une cabine insonorisée et testera différentes fréquences sonores afin de s’assurer que votre enfant entend bien.

 

👋 Faire tester la vision.

Votre enfant apprend à parler et à articuler en vous écoutant, mais aussi en regardant la forme de vos lèvres. 

Un contrôle visuel permet d’écarter l’hypothèse d’un trouble à ce niveau la.

 

👋 Prenez le temps de raconter à votre enfant l’histoire de sa vie :

✔️ sa naissance, 

✔️ son bilinguisme, 

✔️ son (ou ses) expatriation.s, 

✔️ ses difficultés éventuelles tout simplement. 

Mettez des mots, VOS mots. C’est vous qui connaissez votre enfant mieux que quiconque. Vos enfants vont adorer que vous leur relatiez des histoires de leur enfance, surtout si elle a eu lieu dans un pays que vous avez quitté depuis.

 

👋 Cultivez votre flamme de parent, elle doit être supérieure aux peurs que vous pouvez avoir quant à son développement. Apprenez à vous faire confiance. 

Rappelez-vous que quand on fait les choses avec le cœur, on se trompe rarement.

Ne négligez pas de vous occuper de vous, de faire régulièrement des activités qui vous nourrissent et vous font du bien (ainsi vous aurez plus de recul et transmettrez moins facilement vos propres peurs à vos enfants).

Rappelez-vous que l’expatriation, ce n’est pas une vie où tous les jours sont roses.

 

👋 Lisez et documentez-vous : sur votre pays d’expatriation et sa culture, sur les Enfants de la Troisième Culture*, sur l’éducation des enfants  bilingues. 

Vous former en tant que parent vous donnera beaucoup de confiance et de pistes utiles.

 

👋 Clarifiez les difficultés de votre enfant. Clarifiez aussi ses envies. Trop souvent, on se focalise sur les difficultés de nos enfants pour pouvoir les aider. Or, c’est à partir des envies et passions de vos enfants que vous pourrez l’aider (ou le faire aider)  avec plus de chances de succès.

 

👋 Fixez vous des objectifs vraiment réalisables et confortables pour pouvoir avancer avec sérénité. Mieux vaut un petit objectif sur du long terme qu’un gros objectif qui ne sera pas tenable.

Pas de panique ! Et pas de pression ! Cela n’apporte rien de bon.

 

👋 Soyez conscients que vos paroles, votre attitude, vos pensées et vos actions sont déterminantes pour la croissance et la confiance en soi de votre enfant.  

Et en même temps… acceptez d’échouer et de vous tromper, c’est juste la vie ! 

(Je me souviens des paroles d’un entraîneur de rugby de mes garçons : “I play to win, and I loose to learn”- “je joue pour gagner et je perds pour apprendre”).

 

👋 Ne restez pas seul avec votre stress et vos questions = consultez.

  • S’il n’y a pas de trop gros retard ni de trouble du langage, cela vous rassurera et vous repartirez avec des conseils et infos.
  • S’il y a un retard de parole et de langage ou une suspicion de trouble, il sera alors temps de mettre en place une rééducation.

 

👋 N’hésitez jamais à déléguer ou à vous faire aider si vous vous sentez dépassé à un moment donné : votre rôle c’est d’aimer et de nourrir votre enfant… et c’est déjà super fondamental ! 

Rappelez-vous que tout le monde peut avoir besoin de conseils ou de soutien à un moment donné.

Des professionnels sont là pour cela ; c’est un cadeau que vous vous faites : vous gagnerez du temps, et surtout de la sérénité. 

Se mettre en action dissipe souvent déjà une partie du problème.

Le plus important me paraît de rester dans son rôle de parent, et donc de ne pas se transformer en professeur de langage, ce n’est pas votre rôle 😉

 

En conclusion, je vous partage mon mantra : “Pas de panique tant qu’on communique”.

Veillez à toujours placer la relation (= le dialogue et les échanges) d’abord, la forme viendra dans un deuxième temps.

Faites vous/lui confiance !

 

Et consultez si besoin :  

Rdv de prise de contact (offert), prise de RDV ici.